Les „déménageurs de la décolonisation“ dépoussièrent et renouvellent l’opéra L’Africaine de Giacomo Meyerbeer

Autor/innen

  • Natascha Ueckmann Friedrich-Schiller-Universität Jena
  • Christoph Vatter

Schlagworte:

opéra, postcolonial, Afrique, coopération culturelle, interaction interculturelle, mémoire

Abstract

À l’Opéra de Halle (Allemagne), L‘Africaine (1865), grand opéra de Giacomo Meyerbeer, a été revisité par une équipe euro-africaine pour la saison 2018/19. L’objectif de la mise-en-scéne interculturelle était de remettre en question l’héritage colonial de l’opéra et de tenter une « africanisation » de l’œuvre. Le résultat de cette réinterprétation a été présenté au public en quatre étapes de septembre 2018 à juin 2019. Dans l’échange présenté ici, le metteur en scène et artiste performeur Lionel Poutiaire Somé ainsi que les conseillers dramatiques Michael von zur Mühlen et Philipp Amelungsen (Opéra de Halle) mettent en lumière ce processus de création et ses défis interculturels. Les propos étaient recueillis par Natascha Ueckmann et Christoph Vatter (Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg) en mars 2019.

Downloads

Veröffentlicht

2019-12-20

Zitationsvorschlag

Ueckmann, N., & Vatter, C. (2019). Les „déménageurs de la décolonisation“ dépoussièrent et renouvellent l’opéra L’Africaine de Giacomo Meyerbeer. Interculture Journal: Online Zeitschrift für Interkulturelle Studien, 18(32), 151–164. Abgerufen von https://www.interculture-journal.com/index.php/icj/article/view/375