De l’opéra et de l’Afrique – enchevêtrements (post-)coloniaux et interactions interculturelles à l’exemple de L’Africaine de Giacomo Meyerbeer à Halle et Lübeck

Autor/innen

  • Natascha Ueckmann Friedrich-Schiller-Universität Jena
  • Christoph Vatter

Schlagworte:

Opéra, études post-coloniales, Afrique subsaharienne, coopération culturelle, interaction in-terculturelle, mémoire culturelle

Abstract

À l’Opéra de Halle (Allemagne), L‘Africaine (1865), Grand opéra de Giacomo Meyerbeer, a été revisité par une équipe euro-africaine de manière radicalement innovante pour la saison 2018/19. L’objectif de leur mise-en-scène interculturelle était de déconstruire la perspective coloniale et exotisante de l’œuvre pour ré-évaluer les relations euro-africaines et proposer une « ré-africanisation » en quatre étapes. À partir d’une analyse des relations et imbrications (post)-coloniales dans l’Opéra et son répertoire depuis le 18e siècle, la contribution analyse la réinterprétation de L’Africaine à Halle à la lumière d’autres mises-en-scène contemporaines. L’œuvre de Meyerbeer s’inscrit ainsi dans le contexte de l’actuelle renaissance africaine et des propositions récentes pour repenser les relations interculturelles entre l’Afrique et l’Europe.

Downloads

Veröffentlicht

2019-12-20

Zitationsvorschlag

Ueckmann, N., & Vatter, C. (2019). De l’opéra et de l’Afrique – enchevêtrements (post-)coloniaux et interactions interculturelles à l’exemple de L’Africaine de Giacomo Meyerbeer à Halle et Lübeck. Interculture Journal: Online Zeitschrift für Interkulturelle Studien, 18(32), 119–136. Abgerufen von https://www.interculture-journal.com/index.php/icj/article/view/373